Réalisations

Rafael Medeiros

Encore aujourd’hui, les paysages urbains de Phnom Penh sont comme hantés par les années khmères rouges et la violence du passé. Le film de Rafael Medeiros interroge le travail du fantôme qui affleure la vie des êtres et des choses, mais également la ville de Phnom Penh. En témoigne le titre Double fantôme qui renvoie à plusieurs niveaux de sens : au dispositif de projection du double écran, à l’histoire de deux victimes des Khmers rouges et enfin aux « fantômes du passé et fantômes du futur ».

Rafel Medeiros, Double fantôme, vidéo-installation, 35’, 2018 (extrait)

Peu de temps après son arrivée au Cambodge pour participer à l’atelier-laboratoire « Mémoire et paysage », Rafael Medeiros tombe sur un article du journal Khmer Times en date du 27 mars 2017 relatant la mésaventure de onze éléphants coincés dans un cratère de bombe causé par les bombardements américains au début des années 1970. Les recoins de la mémoire – au sens propre comme au sens figuré – témoignent de ce télescopage temporel où sans cesse l’histoire se déploie et se déplie. 

Les recoins de la mémoire, 3 tirages C-print, cadre en bois, 2018. « Landscapes Afterwar(d)s », Centre d’art contemporain Faux Mouvement